Axe 5 : Rouen digne et solidaire

Démarche « Nouvel humanisme »

 La politique néolibérale menée sans discontinuité depuis une quinzaine d’années a affaibli les Français.e.s. Elle plonge près de neuf millions de personnes dans la pauvreté, le plus grand nombre dans la précarité, organise la guerre de tous contre tous au nom de la « compétitivité ». Revers de la même médaille, l’extrême droite attise les haines et pousse les plus fragiles les uns contre les autres. Au triomphe du chacun pour soi et à l’abandon des plus faibles, nous préférons une société de paix et de fraternité. L’insoumission est un nouvel humanisme. Les communes insoumises en sont le laboratoire. Chacun.e s’y reconnait comme l’égal.e de l’autre et tou.tes y assument leur devoir d’humanité.

5.1 Des communes solidaires

5.1.1 Adopter un plan communal de lutte contre la pauvreté et la précarité
-Lutter contre le non recours aux droits par la mise en place d’un guichet unique d’accès aux droits, assurant informations et suivi des dossiers et la création de postes médiateurs
-Négocier des permanences de la Sécurité sociale dans la mairie (CAF, CPAM, Pôle emploi…)
-Proposer une simulation sur « mesaides.gouv » à tout.e nouvel.le arrivant.e dans la commune
-Création d’une instance participative au sein des CCAS, ouverte aux associations et populations
-Développer la gratuité ou la tarification sociale pour les usagers des équipements et services municipaux. Gratuité d’un m³ d’eau par personne par mois avec une tarification progressive
-Revoir la tarification sociale en baissant le nombre de tranches de quotients familiaux, puis par la mise en place du taux d’effort (CNAS)
-Garantir le droit à la domiciliation et développer un service de bagagerie pour les personnes SDF ; refuser les dispositifs tournés contre elles (arrêtés anti-mendicité, mobilier anti SDF)
-Prendre des arrêtés municipaux d’interdiction des coupures d’eau et d’énergies

5.1.2 Garantir l’accessibilité à tou·te·s
-Objectif « zéro Obstacles » à la fin de la mandature (lieux et transports publics, commerces…)
-Favoriser l’achat de matériel adapté dans les écoles pour accueillir les enfants présentant des handicaps
-Favoriser l’accueil des enfants handicapés dans les crèches publiques
-Respecter les obligations de la commune en matière d’emploi de personnes handicapées

5.1.3 Protéger les droits des migrant.e.s
-Se porter commune volontaire pour l’accueil de migrant.e.s et mettre à disposition de l’Etat des bâtiments pour accueillir des hébergements d’urgence pour migrant.e.s
-Soutenir des actions de solidarité et activités co-construites avec les personnes migrantes (cours de français, cuisines participatives…) par le prêt de locaux ou un soutien financier
-Développer les parrainages républicains de personnes sans papiers

 

5.1.4 Lutter contre la fracture numérique
– S’assurer que toute dématérialisation de service public local s’accompagne des ressources humaines nécessaires pour accompagner les personnes les plus éloignées des usages numériques
– Instaurer des “maisons du numérique” ou utiliser les points existants (médiathèques…) pour assumer, en lien avec les associations, un rôle de médiation numérique
– Développer des espaces d’accès à Internet confidentiels et gratuit, respectant la neutralité du net (sans filtrage ni surveillance)

5.2 Combattre le racisme, le sexisme, les LGBTIphobies et toutes les formes de discriminations

5.2.1 Diagnostiquer pour agir
– Créer un Observatoire communal ou intercommunal des discriminations, co-géré avec les associations (Le centre LGBTI de Normandie, Gay’T normande, Laisse Bien Ta Gaieté, GETIN, AIDES Normandie) et les habitant.e.s, doté d’un budget participatif conséquent, pouvant mettre en œuvre des actions de testing.
– Adopter un plan de lutte communale contre le racisme, le sexisme, les handiphobies, les discriminations et les violences envers les personnes LGBTI
– Soutien économique, logistique et en terme de communication à la marche des fiertés : Normandie Pride à Rouen

5.2.2 Eduquer et former
– Mise en œuvre d’un Programme d’information et de sensibilisation dans les établissements scolaires et Centres de loisirs (dans le cadre de la Semaine contre le Racisme par exemple)
– Création d’un « Prix annuel de l’Egalité » ouvert à plusieurs collèges (scolaires, habitants, partenaires et agents…)
– Mettre à disposition des enseignant.es du primaire les ABCD de l’égalité et favoriser l’interventions d’associations engagées pour l’égalité dans les écoles
– Former les agents municipaux aux problématiques du racisme, du sexisme, des questions LGBTI y compris sur les questions propres à l’accueil des personnes transgenre et intersexuées dans les administrations pour lutter contre les stéréotypes et permettre une bonne orientation des personnes victimes
– Retirer les spécifications de genre dans les formulaires administratifs
– Développer les lieux et campagnes d’information sur les moyens de la santé sexuelle et reproductive (contraception, accès à l’IVG, prevention VIH et Infection sexuellement transmissibles) tel que l’initiative de Flash test de mardi 19 mars 2019 à Caen par le centre LGBTI.
– Donner à voir en positif, une société émancipée, à travers la politique culturelle et événementielle de la municipalité ou de l’intercommunalité (travailler sur le contenu des commandes des bibliothèques/médiathèques en ouvrages de l’esprit ou presses d’actualité, festivals ou « journées thématiques », constitution d’un fonds d’archives des luttes locales d’émancipation antiraciste, féministe et LGBTI de la localité)

 

5.2.3 Aider les victimes
-Mettre en place un lieu d’accueil (éventuellement mobile) et un numéro vert, pour signalement et accompagnement des victimes du racisme, du sexisme, de LGBTIphobies
-Créer une structure d’accueil d’urgence pour femmes battues et personnes en rupture familiale du fait de leur orientation sexuelle
-Développer les marches exploratoires avec les différents publics potentiellement concernés par les discriminations ou violences de rue
-Lutter contre la chasse aux Roms : scolarisation, mise en place de villages d’insertion avec des associations spécialisées, appliquer la loi quant à la présence d’aire de gens du voyage. Trouver un lieu paisible pour les gens du voyage près de Lubrizol
-Constitution en partie civile du maire et/ou le ou la président.e de l’EPCI lors de tout dépôt de plainte d’une victime de racisme, de sexisme, ou de LGBTIphobies

 

5.3 Inventer l’humanisme du XXIe siècle

5.3.1 Faire vivre laïcité pour une société fraternelle
-Refuser le financement des structures confessionnelles et cultuelles
-Supprimer immédiatement toutes les aides extra légales à l’enseignement privé, refuser toute aide financière à la rénovation d’établissements scolaires privés 
-Désobéir à la loi Carle qui oblige les communes à financer l’instruction privée
-Garantir la laïcité du périscolaire en y refusant toute intervention d’associations religieuse, marchande, ou de lobbies patronaux

5.3.2 Pour un urbanisme qui prend en compte la dimension du genre
-Objectif de parité dans l’espace public (noms de rue, de bâtiments, etc)A Rouen, seul 2 noms de rue porte sur des femmes dont une inconnue : Rue du Pont à dame Renaude
-Développer des marches exploratoires sous le prisme du genre pour pouvoir mettre en place les aménagements urbains nécessaires 
-Développer les toilettes publiques gratuites
-Veiller à la parité dans les appels à projets/appels d’offre lancés par les collectivités, notamment concernant l’urbanisme et l’architecture
-Refuser les publicités sexistes dans la ville 

5.3.3 Favoriser la vie associative
-Permettre le prêt gratuit aux associatives culturelles et sportives des infrastructures municipales (salles polyvalentes, gymnases…)
-Elaborer des chartes éthiques pour ne pas mettre en concurrence les associations et définir des objectifs partagés associations/communes
-Privilégier les subventions pluriannuelles, financer les associations à hauteur réelle du travail qu’elle fournissent, ne pas les utiliser comme manière de faire de la délégation de service public au rabais
-Faire de l’enjeu égalitaire un critère de subvention : exercice paritaire des responsabilités, encouragement aux pratiques féminines dans des domaines où elles sont peu présentes. 

5.3.4 Encourager la jeunesse

– Réunir les acteurs locaux dont les jeunes eux-mêmes pour co-élaborer une politique jeunesse et une culture commune. Adoptée une démarche participative auprès de la jeunesse.

– Elargir les horaires de bus/tramways le soir pour pouvoir profiter de la vie nocturne.

– Rendre l’accès au 106 plus facile encore.

-Soutenir les projets citoyens, humanitaires, associatifs portés par les jeunes (bourses, locaux…)
-Développer des logements étudiants gérés par les CROUS
-Créer des lieux de citoyenneté, de débat et d’éducation à l’esprit critique pour les jeunes (conseils de la jeunesse, de la vie étudiante, conseils municipaux des enfants…)
-Accompagner les jeunes dans leur projet professionnel, artistique, associatif, et leur accès aux droits (bureaux information jeunesse, missions locales…) dans tous les quartiers de Rouen

– Créer un conseil municipal des jeunes avec un budget participatif

 

5.3.5 Pour un espace public approprié
-Installer du mobilier urbain accueillant pour s’asseoir, s’allonger, se restaurer, se rencontrer
-Engager un débat public sur la toponymie communale dans une perspective émancipatrice
-Ouvrir des ateliers citoyens pour permettre la co-élaboration des projets d’urbanisme

 

5.3.6. Garantir légalité entre les femmes et les hommes dans le milieu des arts et de la culture

– Développer des travaux de recherche nécessaires à la réhabilitation de la place des femmes artistes dans l’histoire des arts 

– Prévenir les violences sexistes et sexuelles dans le milieu culturel et artistique et accompagner les victimes. 

– Instaurer, pour toutes les structures culturelles percevant des subventions publiques, des objectifs chiffrés obligatoires de progression (part des femmes parmi les bénéficiaires des fonds publics, image des femmes dans les productions culturelles soutenues par des fonds publics, part des femmes dans la politique mémorielle), jusqu’à atteindre une répartition égale

– Intégrer la démarche de l’éga-conditionnalité aux financements publics alloués par la municipalité et la métropole et aux cadres contractuels existants : prévoir des indicateurs relatifs à la place des femmes artistes parmi les artistes impliqué·e·s à toutes les étapes de la production culturelle 

  •  

Axe 5 : Rouen digne et solidaire
DANILO

commentaire sur le 2.2 : la fermeture du pont Mathilde a engendré une augmentation de 35% sur le trafic de...

Axe 5 : Rouen digne et solidaire
DELAJAIS

Il est urgent de mettre à disposition des lieux d'accueil qui soient dignes, pour les Mineurs non accompagnés, en autres....

Axe 5 : Rouen digne et solidaire
Jean-Baptiste de Saint-Léger

Des propositions très intéressantes sur l'utilisation des outils numériques !

Axe 5 : Rouen digne et solidaire
GROEBER

Construire (et gérer) ou co-gérer des résidences étudiantes et contrôler les loyers. Faire en sorte que la part des charges...

Axe 5 : Rouen digne et solidaire
GROEBER

Encourager la réintroduction de chouettes Hulotte afin de lutter contre la surpopulation de rats surmulot.

  1. Construire (et gérer) ou co-gérer des résidences étudiantes et contrôler les loyers. Faire en sorte que la part des charges soient plus que minoritaires par rapport au loyer afin de ne pas priver les étudiants d’APL.

  2. Il est urgent de mettre à disposition des lieux d’accueil qui soient dignes, pour les Mineurs non accompagnés, en autres. Combien de ceux -ci dorment dehors faute d’hébergement (l’hébergement citoyen, qui est précieux,ne peut pas à lui seul, mettre à l’abri tous ces enfants). Par ailleurs, j’aimerais que ma ville dénonce les violences qui sont faites aux personnes retenues au Centre de rétention d’Oissel.

Laisser un commentaire