Communiqué de presse : En mars, censurons le gouvernement à l'Assemblée, dans les urnes et dans la rue !

Samedi, en fin d’après-midi, le gouvernement a décidé de passer en force en utilisant l’article 49 alinéa 3 de la Constitution pour museler l’assemblée. Ce gouvernement est incertain de sa majorité, c’est pour cela qu’il a voulu faire passer un texte sur la réforme des retraites sans vote de l’Assemblée. Le recours au 49-3 après une commission spéciale avortée faute de temps et seulement treize jours de débat dans l’hémicycle est un usage détourné et abusif. Il vise à faire taire l’opposition sur une réforme rejetée par une majorité de Français et totalement contraire de surcroît au programme du candidat devenu Président. La réforme des retraites va faire baisser les pensions et obliger les Français à travailler sans fin. La capitalisation sera alors le seul moyen de se garantir une fin de vie sans labeur. Les enjeux importants de cette réforme nécessitent un débat parlementaire où tous les arguments puissent être débattus. Edouard Philippe a décidé brutalement d’y mettre fin, car plus le débat avançait, plus le gouvernement se retrouvait en grande difficulté.

 

Ce n’est pourtant que le début de la bataille pour le retrait de ce texte. La réforme des retraites contient en effet deux lois et la navette parlementaire va avoir lieu. Le groupe parlementaire de la France insoumise a déposé une motion de censure et votera toutes celles qui seraient présentées.

 

Notre liste Rouen, Notre Commune a toujours dénoncé cette réforme, elle appelle les Rouennais-e-s opposées à cette réforme à manifester dès lundi 2 mars à 18h, place de l’hôtel de ville, afin d’obtenir le retrait. En mars, censurons le gouvernement à l’Assemblée, dans les urnes et dans la rue.

 

Lionel Descamps Tête de liste de Rouen, Notre Commune