Engagements pour la laïcité

La liste Rouen, Notre Commune s’engage en faveur de la laïcité en signant la charte de CREAL76

– Les élu-e-s se doivent d’être exemplaires, ils-elles s’abstiendront d’assister ès-qualité à des manifestations religieuses, favoriseront l’organisation civile des cérémonies marquant les différentes étapes de la vie (naissance, mariage y compris entre personnes du même sexe, décès, parrainages).

 

– Les élu-e-s veilleront à ce que les fonctionnaires territoriaux et employés municipaux respectent une stricte neutralité dans leur fonction comme définie dans la charte de la laïcité de la Fonction publique ; des formations spécifiques ou l’adoption d’une charte municipale permettront de concrétiser cet engagement.

 

– Les élu-e-s s’abstiendront de tout clientélisme en adoptant des règles claires pour toute attribution de logement, emploi, subvention, locaux, service … et en refusant tout privilège comme toute discrimination.

 

– Les élu-e-s favoriseront le rôle des services publics comme outils de l’égalité. C’est leur présence suffisante en zone rurale comme dans tous les quartiers qui permet d’éviter le délaissement des populations qui peut alimenter le sentiment d’abandon, le repli communautaire, le travail de sape et d’influence d’acteurs ou associations religieuses parfois fondamentalistes très éloignés de l’intérêt général.

 

– Les élu-e-s rechercheront les moyens et dispositifs pour la réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes, contre les préjugés différencialistes de nature sexiste, homophobe, raciste. Par exemple, l’accueil et le parrainage des migrant-e-s peuvent en être une concrétisation.

 

– Les élu-e-s veilleront au caractère non discriminatoire et laïque des associations qui sollicitent des subventions. A cet égard, le prêt gratuit de salles ou d’équipements pour des manifestations cultuelles est illégal (art. 2 de la Loi de 1905).

 

– Les élu-e-s veilleront à ce que les écoles privées sous contrat ne bénéficient que d’une subvention communale minimum (forfait communal) en attendant que la législation permette que les fonds publics aillent à la seule école publique. Les écoles privées bénéficient de financements défiscalisés d’associations au détriment de l’impôt et au désavantage de l’école publique.

 

– Les élu-e-s veilleront à ce que, pour la restauration scolaire, les menus soient variés de telle sorte qu’on n’ait pas à connaître les motifs de choix, religieux ou autres ; les élèves ne devant pas être séparés en fonction de ces choix.

Pour plus d’informations, consultez le site internet www.creal76.fr